Bonjour et bienvenue sur la plus grande plateforme de vidéos de la Centrafrique

Arrow up
Arrow down
today football predictions from the experts today football predictions best football predictions and betting tips
biletul zilei cu meciuri din fotbal omnibet biletul zilei de azi la pariuri sportive

Vous êtes ici : AccueilLes ActualitésArt et CulturesNous devons nous entraider dans des moments difficiles. (2)

Nous devons nous entraider dans des moments difficiles. (2)

Interview réalisée par Sandra MALOUF | France, 15/01/2015. Avec Liz Ellenz Mansary Présidente de l’ONG JNJS

Les nombreuses crises de ces dernières années ont accentué la vulnérabilité des enfants de la rue qui vivaient déjà dans une grande précarité. Les enfants d’une manière générale ont été les premières victimes de l’horreur en RCA. Face à cette situation beaucoup d’ONG tant nationales qu’internationales interviennent sur le terrain pour venir en aide à ces enfants. C’est le cas de l’ONG "J’ai rêvé je ne suis pas seul" (JRNJS), que nous voulons mettre en lumière à travers cette interview. Banguiwood (BW) est allé à la rencontre de sa Présidente.

BW : Bonjour Liz Ellenz Mansary (LEM), Parlez-nous de l’ONG JRNJS
LEM : JRJNS est une ONG, fondée à Bangui en République Centrafricaine le 31 MARS 2014. Elle intervient dans trois domaines: l’éducation, la santé et la protection. Elle a pour vocation d'apporter de l’aide aux enfants démunis en Centrafrique ainsi qu'aux plus pauvres et victimes de crise que traverse ce pays. 

BW : En  quoi consistent concrètement vos activités ?
LEM : Nos activités consistent à venir en aide aux enfants de la rue, et victimes de viols, en les assistant avec les moyens nécessaires à leur situation. Ainsi, nous organisons des actions  d’information et de sensibilisation sur l’éducation, la santé, l’aide à la vie sociale et l’égalité des chances.

BW : Quel est l’effectif des enfants à ce jour ?
LEM : Nous travaillons avec plus d’une vingtaine d’enfants, deux d’entre eux sont en procédure de réinsertion dans une famille d’accueille. Et nous avons 25 enfants de la rue que nous assistons tous les jours, avec de l’eau, de la nourriture, des kits sanitaires et soins médicaux.

BW : Il y’a plusieurs ONG et Agences des Nations Unies qui interviennent dans la protection de l’enfant en RCA, quelle relation avez-vous avec ces organismes ?
LEM : La relation que nous avons avec les ONG internationales installées en RCA est bonne. Nous ne travaillons pas avec toutes les ONG car nous avons des visions et approches différentes. Nous travaillons par exemple, avec l’ONG TRIANGLE, nous arrivons à bien communiquer sur les besoins primordiaux et coordonner nos interventions afin d'atteindre nos  objectifs.

BW : Quels sont les besoins primordiaux de l’ONG en ce moment ?
LEM : Nous avons besoin des vêtements, couvertures, chaussures. Mais surtout de l’argent en espèce pour acheter de la nourriture et assurer les frais des soins des médecins qui consultent les enfants.

BW : Quels sont les moyens dont vous disposez actuellement pour le fonctionnement de l’ONG ?
LEM : En ce qui concerne les moyens de fonctionnement de l’ONG, nous avons un donateur qui se trouve à Genève en Suisse qui nous soutient, en plus des autres dons que nous recevons de nos partenaires tels que l’OMS, TRIANGLE etc.

BW : Avez-vous prévu d’autres actions, ou projets? Lesquels 
LEM : Nous avons un projet qui nous tient à cœur, c’est la création d’un centre d’accueil d’une capacité d’accueil de 120 enfants. A ce jour, le projet est en cours d’élaboration et bientôt il sera  finalisé et nous aurons besoin de financement pour le concrétiser.

BW : Quel est votre message de fin ?
LEM : Le message que j’ai à lancer à mes compatriotes Centrafricains est le suivant; notre pays a besoin des tous ses enfants, pour venir en aide aux plus démunis et contribuer à sauver des vies. Aujourd’hui il est question d’union et de solidarité. Il y a plus plusieurs ONG en RCA et très peu sont crédibles. En revanche, les ONG crédibles méritent le soutien de nos compatriotes de la diaspora et aussi de ceux qui vivent sur place. En Rca la plupart les ONG internationales installées à Bangui ont un partenariat avec une ONG nationale pour pouvoir atteindre leurs objectifs et aussi pour se faire connaître sur le terrain. De ce fait, je suggère que mes compatriotes de la diaspora qui créent des ONG en Europe pensent à s’associer avec les ONG nationales. La RCA est en ruine, la population meurt en silence, les enfants et les personnes âgées sont les plus touchés, plusieurs cas de décès sont observés tous les jours. La RCA a besoin d’une union forte et nos compatriotes ont ce devoir de ne pas être indifférents à la situation du pays.

Pour faire un don
Siège social: Avenue Boganda, Bangui, B.P 2864
TEL 00 236 75 76 17 96
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
WWW.FACEBOOK.COM/ONGJAIREVE
WWW.TWITTER.COM/OngReve 

Je te remercie Liz et bonne chance à toi

 

 

Interview réalisée par Sandra MALOUF
Ecrivez moi à: sandra.malouf @ banguiwood.com

Aller au haut